Compost: Quelques conseils pour un bon usage

3 minute read

Picture_EdenSalad

Je mets ici quelques conseils donnés par les jardiniers du Muséum de Toulouse (Jardins de Borderouge) et par les jardiniers de la métropole de Toulouse (formation compost). Le petit guide du compostage de la métropole de Toulouse en collaboration avec l’ADEME est disponible ici.

Où placer son compost?

Un compost doit être placé mi ombre mi soleil à proximité d’un point d’eau. Il faut l’isoler du plein vent pour éviter un assèchement et l’isoler du plein soleil pour contrer le risque de combustion dangereuse.
Néanmoins, le soleil reste nécessaire car la chaleur est impliquée dans le processus de décomposition.

Composition d’un compost:

Un compost est composé de matière verte et de matière brune. Un juste équilibre entre ces deux types de matière permet d’avoir une bonne dégradation.

Matière verte = azote. 50% du compost. Il s’agit d’une matière humide, typiquement les déchets de cuisine (épluchures, fruits/légumes passés).

Matière brune = carbone. 50% du compost. Il s’agit cette fois de matière sèche: Feuilles mortes, brindilles, coquilles d’oeuf.

Compost = 1 couche de matière verte (azote) + 1 couche de matière sèche (carbonne).
Il est important de mélanger un peu pour oxygéner et permette la circulation de l’eau. Sinon, il y a le risque que des poches hermétiques se créent au milieu des couches et que le tout moisisse.
Quand la dégradation est suffisamment avancée, on peut ajouter de nouvelles couches, toujours en alternance brun/vert. Il faut donc prévoir de garder en réservoirs un peu de matière verte et brune pour respecter le temps de dégradation. En d’autres termes, on ne peut pas mettre que de la matière verte et d’un coup. Le compost risquerait de tourner.
Le principal signe d’un bon compost en état avancé est le fait qu’il soit vaporeux.
La température du compost est idéale quand il y a une bonne oxygénation et assez d’eau. En cas de fortes chaleurs (et de risque d’embrasement), ne pas hésiter à humidifier un peu le compost.

Les épluchures et les coquilles d’oeufs sont à couper en petits bouts, c’est mieux pour la décomposition.

A EVITER:

  • Fleurs et feuilles toxiques. Par exemple: laurier rose, muguet, millepertuis
  • Herbes de tonte: Seulement si elle est sèche et en petite quantité. Attention aux graines et aux plantes de type chien-dent. Elles sont très résistantes et envahisantes et peuvent très bien se plaire dans un compost!
  • Agrumes: en toutes petites quantités, un peu plus si le souhait est d’avoir de la terre de bruyère (terre acide). Sinon à eviter du fait d’une haute teneur en acidité.
  • Banane: en (très) petits morceaux mais décomposition lente
  • Bambou: Non car décomposition très lente
  • Cheveux: Oui si pas de coloration et pas de shampooing toxique.
  • Plumes: à eviter du fait d’une décomposition lente et d’un risque de maladies
  • Os: Décomposition très lente. Ok s’ils sont broyés et en petite quantité et si la provenance est connue (sinon risque également de maladies)
  • Eviter la matière animale de facon générale

Ce que l’on trouve dans le compost: Différents êtres vivants!

Larve de hanneton vs cétoine (crédit: Isabelle Diana) Cétoine dorée Larve de coccinelle Pseudoscorpion Cloporte Lombric
Les petits EV du jardin: Larves de hanneton vs cétoine; cétoine dorée adulte; larve de coccinelle; pseudoscorpion; cloporte; ver de terre (lombric).

Les larves blanches (à ne pas confondre avec des vers!) sont souvent considérées comme nuisibles. Pourtant bien souvent il s’agit de larves de cétoines dorées, très bien pour le jardin car elles détruisent les matières mortes. En revanche, les larves de hannetons, elles, sont plus nuisibles!

  • Hannetons: les larves, de couleur jaunâtre, ont une grosse tête, de longues pattes et un arrière-train petit (extrémité de l’abdomen un peu pointu). Elles mangent les racines à l’état larvaire, font de nombreux dégâts dans le jardin. Généralement elles sont sous la terre près des racines dont elles se nourrissent plutôt que dans le compost.
  • Cétoines dorées: ce sont de bonnes alliées du jardin, à garder. Les larves, de couleur grisâtre, ont une petite tête, de petites pattes et un arrière arrondi, plus large que les hanetons. Les cétoines une fois adultes sont de beaux insectes de couleur vert métal doré.

D’autres êtres vivants:

  • Larve de coccinelle = C’est une sorte de long bazar noir avec quelques points jaunes/oranges. Les oeufs se trouvent plutôt sous les feuilles de couleur jaune-brun. Les larves se nourrissent des pucerons, donc on les aime bien!
  • Des zoophages, qui se nourrissent d’insectes. Par exemple le pseudoscorpion, un petit arthropode qui possède huit pattes. Ce sont de petites choses jaunes foncées-bruns de forme arrondie avec une paire de pinces aussi grandes que leur corps.
  • Des crustacés, comme les cloportes, 14 pattes et avec une sorte de carapasse de couleur brune/grise. Ils mangent les matières mortes et ne sont pas nuisibles au jardin.

Updated:

Leave a Comment